Quand on est encore en vie, on a le choix de vivre dans la maison que nous voulons, c’est un fait. Mais quand vient la mort, on n’a plus le choix. Sauf si on anticipe ses propre obsèques et choisir à l’avance son cercueil. C’est obligatoire pour l’inhumation et la crémation. D’où la nécessité de bien choisir dans quelle caisse on veut passer le reste de nos jours, le reste de notre corps à vrai dire.

Choisir son cercueil s’avère délicat. L’abondance des pompes funèbres (pompes funebres biarritz par exemple) confirme cette difficulté. Alors que c’est un acte très important car le défunt en ferra sa dernière demeure.

Le matériau

Pour un cercueil plus résistant, ce serait mieux de choisir une fabrication en bois massif. Les plus solides sont l’orme et le chêne. Mais il y a des bois moins résistants comme le hêtre, le pin ou le peuplier.

Si vous voulez de la noblesse et du luxueux, optez pour l’acajou comme matériau de construction de votre cercueil.

Bref, ce serait préférable de privilégier un cercueil en bois, avec des poignées en métal pour l’inhumation. C’est résistant à l’humidité et aux aléas du temps.

La forme

Le choix de la forme est aussi important. Il en existe en forme plate, en forme de dôme ou de coffre. Tous pourraient être faits avec ou sans moulures. Pour ce qui velue encore voir le défunt, il y a des cercueils dotés d’une vitre et ceux qui peuvent s’ouvrir aux trois quarts.

Couleur, aspect et accessoires

De teintes claires ou foncées, avec des finitions brillantes, mates ou satinées, le bois peut prendre différentes couleurs. Indépendamment des teintes naturelles des bois utilisés.

Entre un cercueil à aspect simple et un cercueil à aspect ouvragé, le choix peut se faire. Et comme toutes fabrications, vous ou vos proches pouvez également décider si vous voulez des accessoires (capiton ou emblème) ou non sur votre cercueil.